Archives pour la catégorie Spinoza

Jacques Attali, l’ignoble islamo-collabo

Il appelle la communauté juive en France à collaborer avec les SS musulmans en jouant sur la peur :

« Nous aurons un jour 3 millions de juifs et 50 millions de musulmans en Europe. Il faut donc tout faire pour que les relations entre juifs et musulmans soient positives »


Bizarrement alors qu’il affirme ailleurs (plus tard) dans la vidéo que « dans le judaïsme l’élément fondamental est la relation aux autres communautés » , il ne parle jamais de cet Autre que sont les chrétiens, ou même les Européens de souche, non juifs et non musulmans.


Quant à moi je dis exactement le contraire de Jacques Attali et tel est le sens de mon ultra-sionisme : nous devons tout faire pour envenimer le conflit entre Israel et Islam , et d’ailleurs avec Avigdor Lieberman comme ministre de La Défense c’est « une affaire qui tourne », et pour provoquer une guerre mondiale entre Occident juif-chrétien et Islam sinon, compte tenu de l’invasion actuelle de l’Europe par les clandestins musulmans, toutes les gauloises seront violées et tous les gaulois refusant de se convertir à l’islam seront égorgés. Et nous parlons là de nos petits-enfants…


Voir aussi :

https://youtu.be/kZVPSIB9XXQ


https://youtu.be/cDxXWbgKF8U


https://youtu.be/dOYcKBxl680

https://youtu.be/jZ1E7uu42AM


Léon Brunschvicg , né juif, est pour moi un exemple face à ces éléments indiscutablement ténébreux qui sont présents dans le judaïsme comme dans toutes les autres religions (y compris le christianisme et l’hindouisme) parce qu’elles ont toutes été incapables de se libérer du plan vital :

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

  » Voilà pourquoi les religions, établies sur le plan vital, ont beau condamner le manichéisme, il demeure à la base de leur représentation dogmatique…


. ……si les religions sont nées de l’homme, c’est à chaque instant qu’il lui faut échanger le Dieu de l’homo faber, le Dieu forgé par l’intelligence utilitaire, instrument vital, mensonge vital, tout au moins illusion systématique, pour le Dieu de l’homo sapiens, Dieu des philosophes et des savants, aperçu par la raison désintéressée, et dont aucune ombre ne peut venir qui se projette sur la joie de comprendre et d’aimer, qui menace d’en restreindre l’espérance et d’en limiter l’horizon. »