Archives mensuelles : juin 2016

Introduction à Hegel

HENOSOPHIA La doctrine de la science μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

http://www.jpbu.fr/philo/notions/histoire/Kojeve_Fin-de-l’histoire.rtf

Après avoir opposé l’Être‑donné ou l’Espace au Moi‑personnel ou au Temps, Hegel précise la nature des deux entités opposées, en parlant d’abord de l’Espace (p. 563, 1. 11‑15) :
« Ce devenir de l’Esprit mentionné en dernier lieu, [à savoir] la Nature, est son devenir vivant immédiat. La Nature, [c’est‑à‑dire] l’Esprit aliéné‑ou‑extériorisé, n’est dans son existence‑empirique rien [d’autre] que l’aliénation‑ou‑extériorisation éternelle de son maintien‑stable (Bestehens) et le mouvement[‑dialectique] qui produit le Sujet ».

Le Sein ou l’Espace, — c’est la Nature, le Monde naturel non-conscient. Et ce Monde est éternel en ce sens qu’il est en dehors du Temps. La Nature, — c’est la « ewige Entäusserung » de l’Esprit. Ici encore, il y a devenir (Werden) ou mouvement : mais, comme chez Descartes, il s’agit d’un mouvement non‑temporel ou géométrique ; et les changements naturels (le devenir biologique) ne transforment pas l’essence de la Nature, qui donc reste…

View original post 4 547 mots de plus

Publicités